WHEN THE WAR STARTED...WE DID NOT PAY ATTENTION TO THESE PICTURES

EMMANUELLE MICHAUX

4 au 26 septembre 2018

Centre des arts

Vernissage: 4 septembre 2018, 17h00-20h00
Exposition: 4-26 septembre 2018, du lundi au vendredi, de 9h00 à 18h00

 

Dans cette nouvelle exposition, l’artiste franco-suisse Emmanuelle Michaux poursuit son travail de préservation des mémoires filmiques et photographiques anonymes. Cette fois, c’est pour faire le portrait d’un homme connu qui a perdu cette mémoire à cause de la guerre.
 
Hani Abbas, dessinateur et caricaturiste syrien, a dû fuir brusquement son pays avec sa femme et son fils, laissant derrière lui toutes ses photographies, convaincu qu’il reviendrait. Mais il n’est jamais revenu. Aujourd’hui gît, sous les décombres de Damas, une part de sa mémoire. Sur 120 m2, à travers deux installations et une vidéo de 15 minutes intitulée I had a dream, inspirées de ses échanges avec Hani Abbas, Emmanuelle Michaux évoque la violence de l’exil, les rêves brisés par la guerre et la fragilité des instants de bonheur souvent immortalisés dans les photos et films de famille. 
 
Des rencontres avec Hani Abbas, des conférences et des happenings avec Emmanuelle Michaux seront organisés tout au long de l’exposition. Avec le soutien du UNHCR, de la Fondation Sesam et du Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC).